La marche Nordique à Nanterre, d’une pratique loisir, à un sport de privilégiés

Pourquoi cette pratique sportive restera réservée à certaines et certains plus chanceux ?

L’objectif de Vivre Nanterre, après avoir découvert cette pratique, était qu’un grand nombre de Nanterriens puissent en profiter.

Son caractère intergénérationnel, son coût modique, son approche bien être ou sportive en faisait la pratique idéale des dé-confinements, et des confinements. Nous l’avons pratiquée dès lors que les règles sanitaires nous y autorisaient, et rarement abandonnée quand les conditions météo auraient pu nous décourager.

Maintenant, le printemps se termine, et les conditions de pratique vont être optimales.
Et pourtant, beaucoup de Nanterriens n’y auront pas droit !

Explication …

Nous avons tenté de postuler à un budget participatif de la part de la ville, afin de financer des accompagnateurs qualifiés , et surtout de proposer des départs pour toutes et tous, de tous ages, sur beaucoup de créneaux différents et à partir de tous les quartiers.
La participation financière de chacun devait être gratuite, ou réduite à un minimum symbolique.

Le projet a été supprimé des budgets candidats aux votes pour raison politique , ce qui nous a profondément choqué.
Notre seul fait politique était vouloir diffuser des pratiques plutôt très bien accueillies par tout le monde, sans discrimination d’age, de sexe, de niveau social, de quartier.
L’intégration de personnes en situation de handicap était même prévue.
Nous pensions faire de Nanterre , de notre ville, un lieu particulier et précurseur sur ce partage entre voisins, voisines.

Au lieu de cela, cette pratique, dont nous faisons ici la publicité restera l’apanage de ceux qui pourront s’acquitter de fait d’une cotisation et d’une participation beaucoup plus importante, et parfois donc beaucoup trop importante.

Merci donc pour ce résultat à nos responsables des budgets participatifs.
Nous resterons sincèrement désolés pour tous les autres.

Voir note page sur la pratique de la Marche Nordique

Eric

La formation BPJEPS devient une réalité pour ces Jeunes …

Vivre Nanterre et le Club.fc sont fiers de vous présenter leur première promotion Bpjeps Apt 2021

BPJEPS APT 2021

Cette formation au diplôme d’éducateur sportif d’une durée d’un an, se déroule à Nanterre dans les locaux d’Urban Soccer – La Défense.
Nous leur souhaitons tout nos vœux de réussite.

contact@vivre-nanterre.fr

C’est un enchaînement logique qui nous conduit à ce résultat.

La pandémie touche particulièrement les jeunes, leur situation n’est pas encore stabilisée, leur expérience parfois insuffisante. L’état propose de les aider en finançant leur formation . Avec un peu de motivation et d’expérience, nous voyons qu’il est possible de traduire cela sur le terrain , chez nous à Nanterre.
Nous démarchons toutes les structures que nous avons la possibilité d’approcher, centres sociaux, associations de soutien aux Jeunes, associations sportives.
Nous remplissons notre premier contingent . Bravo à nos membres pour leur pugnacité.

Que nous enseigne cette expérience ?

Qu’avec un peu d’aide , tout est possible. Nous avons été aidés par des organismes privés, même si la Mairie nous a prêté 2 ou 3 fois des salles pour organiser le démarrage. Pour mener à bien notre projet, nous avions besoin en réalité de salles et de terrains plusieurs fois par semaine, sur un an.

Il n’y a pas assez de Jeunes sur Nanterre, qui sont désireux de se former, gratuitement, tout en percevant une petite rémunération, obtenir un diplôme, … pour remplir une session complète.
Tout en proposant cette opportunité à tout un tas de structures Nanterriennes, trop peu ont osé franchir le pas, et c’est avec regrets que nous avons décidé d’élargir nos propositions à un secteur plus large. Cela mettait en danger l’équilibre financier du projet.
Nous comptons donc dans nos rangs, des jeunes de Rueil-Malmaison, Paris, Courbevoie, du 95. Preuve que le deal est plutôt bon pour eux.

Nous avons été surpris de ce manque d’envie rencontrée sur le terrain à Nanterre et auprès de ses acteurs. Un mélange de protectionnisme , de méfiance, de résignation ?
Un cocktail qui n’est pas vertueux et qui nous englue dans une certaine médiocrité en fait.
Quand il y a des opportunités à saisir, c’est rapidement qu’il faut agir.

Comment mener à bien cette expérience :

Il nous faut tenir financièrement sur un peu plus de 1 an, et au niveau du groupe , et au niveau de chaque entité qui embauche à mi-temps ces jeunes. Les organismes d’état sont mobilisés ( Subventions, Urssaf ) , les obligations réglementaires, ( Mutuelles, Comptables) le sont aussi. Tous ne sont pas synchronisés, et la trésorerie restera le nerf de la guerre.

Nous sommes confrontés à ce problème nous même, puisque nous sommes fiers d’avoir embauché 3 jeunes au sein de notre structure. Nous sommes donc clairement preneurs de votre générosité. En nous allons innover sur ces sujets ….